Le couple (part A)


Etre un bon mari

Comment être ou comment se préparer pour être un bon mari ?



La Bible nous dit : après avoir créé le premier homme Adam, Dieu voulait lui donner une aide semblable à lui ; Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, prit une de ses côtes, et en forma la première femme Eve.
Le mariage existe depuis ce jour-là, pour que l’homme quitte son père et sa mère, et s’attache à sa femme, et qu’ils deviennent une seule chair.
Le mariage est une marque que Dieu met sur l ‘homme.
Comment comprendre le plan merveilleux de Dieu pour le mariage ? nous allons voir dans les deux prochaines émissions comment devenir un bon mari et une bonne épouse.

Pour lui
1.le rôle du mari : le chef serviteur
Quand Dieu amena Eve vers Adam, celui-ci dit : voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! On l’appellera femme, parce qu ’elle a été prise de l’homme.
Nous pouvons donc comprendre que l’homme par nature doit avoir la responsabilité envers sa femme, car la femme est la chair et l’os de son mari, c’est à dire elle est une partie de sa vie.
Quand Dieu créa l’homme, il lui donna la mission et la capacité de chef, c’est pourquoi il a généralement plus d’autorité quand il parle et ordonne.
Pareille dans la vie familiale, l’homme doit être la tête de la famille.
C’est à dire il conduit le développement de la famille, il dirige des affaires familiales, et bien sûr il prend d’abord la responsabilité quand il y a une faute.
Bref, le rôle du mari dans la famille est celui du chef.
Mais parlons-nous d’un chef qui n’écoute personne, qui ne fait qu’ordonner, et qui a une place supérieure que ses dirigés ?
Evidemment non ! Nous parlons d’un chef qui est humble, qui a la joie de servir les autres, et qui est un exemple devant la famille et les amis des deux.
Jésus était appelé respectueusement par ses disciples rabbi, ce qui veut dire enseignant. Mais il ne s’est pas élevé pour cela.
Au contraire, il vit tout le temps ensemble avec eux, il a lavé les pieds de ses disciples avant sa crucifixion, et après sa résurrection il a préparé le petit déjeuner pour ses disciples qui ont pêché toute la nuit.
Jésus n’a jamais éprouvé des sentiments de honte quand il servait les gens plus petits que lui, au contraire, il enseignait tous à servir les autres comme lui.
« Vous savez que les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les asservissent. Il n’en sera pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave.
C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup. »
Donc, dans la famille le mari a la responsabilité de donner sa vie, ce qu’un serviteur doit faire.
Prenons un exemple, le rôle du berger parmi ses brebis est celui d’un dirigeant absolu, mais il doit se démener sans arrêt pour chercher des bons pâturages ;
quand un loup vient menacer ses brebis, il va même combattre avec lui au mépris du danger, c’est ce qui est digne d’un bon berger.
Si un mari ne joue pas son rôle ou qu ‘il est seulement chef ou seulement serviteur, le cœur de la famille sera difficilement stable et solide.
Quand un problème vient, le couple va souvent fuir chacun sa propre responsabilité et se plaindre l’un de l’autre.

2 les priorités dans la famille : l’épouse est prioritaire par rapport aux services de Dieu
Un homme doit mettre en bon ordre ses différents rôles dans la vie sociale. Qu’est-ce qui est plus important ?
Quand il y a un conflit, comment peser le pour et le contre et faire le bon choix ?
C’est une qualité nécessaire pour une vie réussite.
Le meilleur ordre de priorité qu’on propose est : Dieu, famille, services, et travail etc.…
La foi en Dieu vient au premier, car chacun a besoin de la foi, a besoin d’un but et des principes pour sa vie, qui peuvent le pousser à persévérer et le soutenir dans toutes les circonstances.
Un non croyant peut difficilement garantir qu’il ne change pas son objectif et que sa conception de la vie est correcte.
Mais suffit-il d’avoir n’importe quelle croyance. Non plus.
Comparons le christianisme avec le bouddhisme et l’islamisme, nous pouvons facilement percevoir que, même ceux-ci ont aussi une influence considérable sur l’humanité, mais quant à la vie familiale, ils n’échappent pas des caractères négatifs.
Le bouddhisme préconise l’abstention du désir ;
Dans l’islamisme, les femmes ne peuvent avoir une position égale que les hommes.
En ce qui concerne l’individualisme et l’utilitarisme nés du courant de post-modernisme, il y aura encore plus de conflits qui peuvent être engendrés dans la famille quand on les applique.
Nous voyons qu’il n’y que la vérité du Christ qui est capable de nous diriger à bien régler ces relations.
Donc, ce n’est que quand Dieu occupe la première place de notre vie que nous pouvons bien ordonner les autres choses.

Après qu’un homme se marie, son ordre de priorité sera un peu différent : Dieu, épouse, famille, services.
C’est le meilleur ordre, nous avons vu beaucoup de mal ententes dans la famille qui sont liées à la mal organisation du mari pour ces quatre choses.
Si un mari met son travail à la première place, il va faire des heures supplémentaires, épuiser tout son temps et toute son énergie dan le bureau.
Quand il retourne à la maison, bien sûr il n’aura plus de force à parler avec sa femme, sans parler des taches ménagères et de l’éducation des enfants.
Il pense qu’il accomplit son devoir s’il amène à temps le salaire à la maison, en effet c’est ce qui blesse plus sa femme et ses enfants.
Il y a aussi des maris qui sont enthousiastes pour les réunions, les activités de l’église, mais négligent leurs familles, ils se donnent très peu pour elles.
Dans la société, il n’est pas rare qu’on voie des tels cas : dès que le couple se dispute, chacun rentre chez ses parents, et veut absolument résoudre des problèmes à leur aide,
ou il n’y a que devant les parents qu’on puisse se demander pardon et se réconcilier.
En fait, c’est un moyen erroné dû à un état du cœur de ne pas vouloir se confier, se communiquer, ou se demander pardon.
Sinon, quel conflit y-a –t-il que le couple n’arrive pas à résoudre par eux-même ?
Mettre le travail à la dernière place de tous ne veut pas dire qu’il n’est pas important.
La Bible dit : si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’église de Dieu ?
La réussite du travail d’un homme se base sur la réussite de son mariage et de sa vie familiale.
Un tel homme se développe globalement, et manifeste parfaitement chacun des talents que Dieu lui a donnés quand il l’a créé.

3 les besoins de la femme
Pour être un bon mari, il faut comprendre sa femme et connaître ses besoins.
Nous allons voir les quatre besoins essentiels des femmes :

Premièrement, le besoin d’accompagnement :
Des fois quand une femme demande à son mari de l’accompagner un moment, ce n’est que pour être accompagnée, et non pas pour faire quelque chose ou discuter ensemble.
Souvent un homme n’arrive pas à comprendre : « deux personnes restent ensemble sans rien faire, ce n’est pas gaspiller le temps ? » Mais ce n’est pas ainsi pour une femme.
Ce qui est important pour elle, c’est rester tous les deux ensemble, mais non pas faire quelque chose ensemble.
Quand un mari veut prendre du temps à accompagner sa femme, il fait preuve de sa considération pour elle.
Et elle en a justement besoin pour pouvoir affirmer sa valeur et apprécier elle-même.
C’est ainsi qu’elle peut aussi être active dans la relation avec son mari.

Deuxièmement, le besoin de sécurité.
Ici nous parlons particulièrement du besoin de l’assurance financière chez les femmes.
Un mari doit prendre conscience de cette responsabilité et pourvoir à tous les besoins de la famille.
Il ne doit pas obliger à sa femme de travailler pour soutenir la maison.

Troisièmement, le besoin de l’estime.
Le mari et la femme jouent chacun son rôle différent dans la famille, ils ont chacun sa responsabilité de différentes tâches.
La femme fait plus de travails à l’intérieur de la maison, comme les courses, le lavage, la cuisine, l’éducation des enfants…
La valeur de son travail n’est pas mesurable, comme le travail de son mari, un jour de travail un jour de salaire. Mais elle se donne autant.
Le mari ne doit pas négliger et surtout pas mépriser le travail de sa femme.
Parce que l’attitude avec laquelle la femme travaille est beaucoup influencée par son mari.
Si son mari pense qu’elle n’est qu’une ménagère, qui ne sait que laver les vêtements et faire la cuisine, petit à petit, elle va aussi penser que tout ce qu’elle fait n’a aucune valeur.
Mais pourtant elle les fait généralement par l’amour pour son mari.
Quand la femme réalise tout cela et décide de faire des choses plus estimées par son mari, elle ne s’occupera plus des tâches ménagères comme avant, enfin ce sera le mari qui en souffrira.
Donc le mari doit estimer ce que sa femme fait dans le maintient de la maison, et l’aider souvent dans les tâches ménagères, pour qu’elle sente qu’elle est importante dans la famille.

Le dernier point, la femme a besoin de retour de ses sentiments de la part de son mari.
La femme aime bien exprimer ses sentiments devant son mari, ça peut être des émotions, des rêves, ou des plaintes.
La réaction du mari est souvent très rationnelle, il répond tout de suite, soit par des jugements, soit par des instructions.
En fait, la femme sait dans son cœur les réponses de ces problèmes. Mais pourquoi va-t-elle encore les raconter, même parler sans arrêt ?
Parce que la femme a seulement besoin que son mari écoute ce qu’elle dit, mais pas pour obtenir les réponses.
A ce moment-là, si le mari peut écouter attentivement les problèmes de sa femme--seulement écouter, elle sera satisfaite.

4 Conclusion
Vous allez dire « que c’est difficile d’être un bon mari » !
Oui, c’est vrai. La semaine prochaine nous allons voir qu’être une bonne épouse n’est pas une tâche facile non plus.
Le vrai amour n’est pas la recherche de son propre bonheur, mais au contraire de se donner.
Jésus a dit une règle d’oc en ce qui concerne la relation humaine :
« Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. »
Si vous avez compris cela, appliquez-la dans votre vie.
Si vous trouvez que c’est trop difficile, demandez à l’amour de Dieu de vous remplir et de vous aider.
Que Dieu vous bénisse et bénisse toute votre famille !